50 ANS !!!!

Publié le mardi 30 janvier 2018

50 ans que la Radiothérapie est née à Douai !

50 ans que le Pôle Médical du Pont Saint Vaast fait évoluer la Radiothérapie, et permet ainsi a chacun de bénéficier d'un accès à une médecine dotée d'équipements de haute technologie !

 

"50 ans de radiothérapie à Douai"

C’est au cours des événements parisiens de Mai 68, qu’a été installée la première machine de radiothérapie à Douai, à la clinique du Pont St Vaast.

Les Docteurs Jean Toison et Claude Carlier, électroradiologistes se sont très vite intéressés à l’utilisation des rayonnements ionisants pour le traitement des cancers. La chimiothérapie était balbutiante et le principal traitement curatif reposait sur la chirurgie.

En 1968, les accélérateurs n’existaient pas en dehors des centres de recherche comme à Standford au Etats-Unis, et c’est donc naturellement que le choix s’est porté sur la Cobaltothérapie que l’on appelé aussi « Bombe au Cobalt ».

Cette machine produisait des rayonnements (Gamma) grâce à une source de Cobalt qui se trouvait dans la tête de l’appareil et le faisceau était dirigé à travers des collimateurs vers la tumeur. L’installation a duré plusieurs mois, et nous avions fait appel pour ces premières mesures à un ingénieur des rayonnements que l’on appellera plus tard « physiciens médical ».

Cette machine très solide et qui reposait sur la mécanique est restée en activité de 1968 à 1989 avec quelques changements de source de Cobalt car l’activité de ces radioéléments diminuait de moitié tous les cinq ans et augmentait donc le temps de traitement. Elle a permis de traiter des centaines de patients douaisiens qui n’étaient plus obligés de se rendre à Lille.

L’équipe médicale s’est étoffée avec l’arrivée dès 1969 du Docteur Marc Darloy puis du Docteur Damien Carlier en 1985.

1989, l’année du remplacement vers une machine moderne (à l’époque) : l’accélérateur linéaire de particules. Cette machine révolutionnaire ne contenait pas de source radioactive (donc pas de déchet radioactif à entreposer) et nous avions à notre disposition plusieurs énergies qui nous permettaient de traiter à différentes profondeurs avec moins de séquelles.

Avec l’arrivée de ce type de machine, le ciblage était plus précis ainsi que la dosimétrie. Le métier se spécialisait. L’équipe s’est donc agrandie avec des manipulateurs dédiés à la radiothérapie, un physicien médical et l’arrive du Docteur Franck Darloy en 1991.

L’équipe de « radiothérapeutes » était donc composée des deux pères et des deux fils… situation unique en France !

2004 : La décision a été prise il y a 2 ans, nous déménageons du centre ville vers un terrain de l’hôpital à Dechy : Le Centre Léonard de Vinci est né !

Nous avons à notre disposition 2 accélérateurs dernière génération avec collimateur multilames et imagerie embarquée (IGRT) et un étage complet pour la chimiothérapie et les soins de supports.

L’équipe médicale s’est encore agrandie avec l’arrivée du Docteur Marc Tokarski qui dirige le nouveau service de radiothérapie du CH de Lens en collaboration avec le pôle médical du Pont St Vaast.

2014 : arrivée de la première Tomothérapie en France dans le secteur privé, machine ultra perfectionnée avec scanner embarqué pour une meilleure précision, bientôt rejoint en 2016 par une deuxième Tomothérapie et le remplacement d’un accélérateur par un accélérateur MONoenergie avec pateforme Synergie appelé par nos soins : SYMON.

L’équipe continue de s’étoffer avec l’arrivée du Docteur Louis Gras.

Septembre 2016  : après une formation spécifique des manipulateurs, physiciens et médecins dans la Sylicon Valley en Californie, nous installons une machine d’une précision infra millimétrique pour une nouvelle radiothérapie : la radiothérapie stéréotaxique c'est-à-dire peu de séances (1 à 5) et des fortes doses très localisées. C’est la 11 ème machine installée en France et la 4 ème dans le secteur privé.

Actuellement le Centre Léonard de Vinci traite 1700 patients /an en radiothérapie et l’équipe se compose de 6 médecins radiothérapeutes, 6 physiciens médicaux ; 1 aide physicien ; 4 dosimétristes, 17 manipulateurs et une qualiticienne.

Le centre Léonard De Vinci, centre moderne qui nous a permis de déployer nos équipements, mais aussi 25 lits de chimiothérapie, appuyés sur une équipe dynamique de 3 chimiothérapeutes et de 3 médecins de soins de support et l’aide précieuse de 10 radiologues et d’un parc d’imagerie a tropisme cancérologique comprenant 2 IRM, 2 scanners et la Tomosynthése. 

Nous avons encore de nombreux projets dans le domaine de la cancérologie et de l’imagerie avec comme objectif la qualité et la sécurité des soins pour nos patients.

 

 

Retour à la liste