PREVENTION ETE

Publié le jeudi 19 juillet 2018

 

 

 

 

Que sont les rayons UV ?

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique émis par le soleil ou par une source artificielle, par exemple les cabines de bronzage.

Au soleil, nous sommes exposés à deux types de rayons UV :

  • les UVA, capables de pénétrer profondément dans la peau, sont responsables de son vieillissement ;
  • les UVB, principaux responsables des coups de soleil, sont près de 1 000 fois plus puissants que les rayons UVA.

En France métropolitaine, les rayons UV du soleil sont très forts de début mai jusqu'à fin août, du fait de la position de la Terre par rapport au soleil. Ils sont particulièrement intenses sous les tropiques. On parle d’un « indice UV » pour mesurer l’intensité de ce rayonnement : plus il est élevé, plus il est nécessaire de se protéger du soleil et de ne pas y rester trop longtemps, même sous un ciel nuageux ou en cas de brouillard.

L’exposition aux UV est considérée comme :

  • faible pour un indice inférieur à 2 ;
  • modérée pour un indice entre 3 et 4 ;
  • forte pour un indice entre 5 et 6 ;
  • très forte pour un indice entre 7 et 8 ;
  • extrême au-delà de 9.

En Europe, l’indice UV atteint généralement des niveaux de l'ordre de 7 ou 8 en été, mais il peut dépasser 10 en haute montagne ou sous les tropiques. De plus, la réverbération due aux surfaces claires (sable, eau, neige) augmente l'intensité du rayonnement.

Rayons UV et cancers

En atteignant la peau, les doses excessives d'UV agressent les cellules cutanées et peuvent provoquer des dommages irréversibles dans les gènes des cellules exposées.

On sait aujourd'hui que les UVA comme les UVB augmentent le risque de cancers cutanés, en particulier :

  • les carcinomes cutanés, les plus fréquents ; ils ont la forme d'un petit bouton ou d'une croûte blanche. Ils se soignent bien mais peuvent laisser des cicatrices. Ils sont le plus souvent liés à des expositions solaires chroniques au cours de la vie ;
  • les mélanomes cutanés, bien plus graves : ces tumeurs malignes ressemblent le plus souvent à des grains de beauté mais avec des formes ou des couleurs anormales, et peuvent rapidement créer des métastases.

En 2015, on estime que le mélanome a touché 14 325 personnes et a causé 1 773 décès et que les deux tiers de ces cancers sont liés à des expositions excessives au soleil, principalement des expositions intermittentes et intenses pendant l'enfance.

Il est possible de dépister ces cancers dès leur apparition en faisant examiner sa peau par un dermatologue, au moins une fois par an. Les personnes considérées comme plus à risque peuvent bénéficier d’un examen plus fréquent.

Connaître votre risque au soleil

Nous ne sommes pas égaux face au soleil : certains types de peau le supportent mieux que d'autres. L'OMS a déterminé une classification qui définit les différents types de peau, ou « phototypes ».

Connaître votre phototype vous permet de mesurer votre niveau de risque dû au soleil : on en distingue 6, correspondant à 6 types de peaux et couleurs d’yeux et de cheveux. Plus votre phototype est faible et plus il faut vous préserver du soleil. Il est toutefois recommandé de s’en protéger même avec un phototype élevé : personne n’est à 100 % à l’abri des cancers de la peau.

  • Phototype I : peau très blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus/verts – Vous ne bronzez jamais et attrapez très facilement des coups de soleil.  
  • Phototype II : peau claire, cheveux blonds, roux ou châtains, yeux verts/marron – Vous bronzez à peine et attrapez facilement des coups de soleil.
  • Phototype III : peau moyennement claire, cheveux châtains ou bruns, yeux marron – Vous bronzez progressivement et attrapez occasionnellement des coups de soleil.
  • Phototype IV : peau mate, cheveux bruns/noirs, yeux marron/noirs – Vous bronzez facilement et attrapez rarement des coups de soleil.
  • Phototype V : peau très mate, cheveux noirs, yeux noirs – Vous bronzez vite et beaucoup, vous attrapez très rarement des coups de soleil.
  • Phototype VI : peau noire, cheveux noirs, yeux noirs – Jamais de coups de soleil.

Conseils de prévention

Quel que soit votre phototype, une protection solaire efficace et adaptée est indispensable pour réduire la pénétration des rayons UV dans la peau. Toutefois, elle ne suffit pas, à elle seule, pour limiter le risque de cancers cutanés. Il faut combiner un ensemble de précautions :

picto-soleil-1

Éviter de s'exposer au soleil au milieu de la journée, soit entre 12h et 16h en France métropolitaine pendant l'été, car c'est le moment où les rayons solaires sont les plus intenses, donc les plus dangereux.

picto-soleil-2

Rechercher l'ombre dans toutes les activités de plein air en été. A la plage, le parasol est utile mais il ne protège pas intégralement des rayons du soleil. Si vous travaillez en extérieur, soyez vigilants à ne pas laisser votre peau sans protection.

picto-soleil-3

Sortir couvert : la protection vestimentaire est celle qui stoppe le mieux les UV. Au soleil, il est important de porter des vêtements limitant les parties découvertes du corps (tee-shirt, pantalon léger...) ; un chapeau à bords assez larges ; des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE, catégorie 3 ou 4) et montures enveloppantes.

picto-soleil-4

Renouveler fréquemment l'application de crème solaire haute protection anti-UVB et anti-UVA : la crème solaire est un complément aux autres précautions visant à protéger les zones découvertes du corps. Même performante, elle ne filtre pas la totalité des UV. Elle doit être appliquée toutes les deux heures car son efficacité diminue avec la transpiration et les baignades. L'utilisation d'une crème solaire ne doit pas vous conduire à augmenter la durée d'exposition solaire.

Il est également recommandé de ne pas avoir recours au bronzage artificiel (cabines UV).

La prévention des cancers cutanés passe aussi par la surveillance de votre peau, notamment sur les grains de beauté. Si vous en présentez beaucoup, ou qu'ils vous semblent plus larges et plus irréguliers que d'habitude, ou curieusement coloriés, ou encore si vous avez des antécédents familiaux de cancers de la peau, il est recommandé de montrer régulièrement votre peau à un dermatologue.

Chaque année en mai, le Syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV) organise, avec le soutien de l'Institut, une Journée nationale de dépistage des cancers cutanés. En 2017, cette journée s'est muée en une Semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau.

Soleil et idées reçues

Il faut continuer à se protéger même quand on est bronzé

Le bronzage est une « barrière » naturelle fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Mais cette barrière est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Une peau bronzée risque donc moins les coups de soleil, elle ne protège pas contre le vieillissement cutané et ne limite qu’en partie le risque de cancer.

La crème solaire ne suffit pas à protéger votre peau du soleil

Mieux vaut même privilégier la protection vestimentaire (tee-shirt et chapeau). En effet, même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV, notamment les UVA. La crème n’en reste pas moins importante, en complément des autres précautions, pour protéger les zones du corps restant découvertes.

Les autobronzants et les compléments alimentaires ne protègent pas du soleil

Ils donnent un teint hâlé mais n’apportent aucune protection car ce sont souvent de simples colorants (carotène). En revanche, ils ne sont pas cancérigènes.

Enfants et prévention solaire

protectionenfantv2-2

Quel que soit le phototype de votre enfant, sa peau est plus fine, et donc plus fragile, que celle d'un adulte. Elle n'est pas assez armée pour se défendre contre les rayons UV. Par ailleurs, une exposition excessive au soleil pendant l'enfance est la principale cause de mélanome à l'âge adulte.

Il est donc primordial de limiter l'exposition des enfants au soleil :

  • en évitant les heures où les rayons UV sont les plus intenses (12h-16h en France métropolitaine) ;
  • en leur appliquant régulièrement une crème solaire adaptée, même s'ils restent à l'ombre ;
  • en leur faisant porter un T-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil filtrant bien les UV.

Enfin, les enfants de moins d'un an ne devraient jamais être exposés au soleil.

 

  

                                                                     

Retour à la liste